Le Père de l'Homéopathie

C'est avec Christian Friedich Samuel Hahnemann que commence l'histoire de l'homéopathie. 

Hahnemann
Né le 10 avril 1755 à Meissen, petite ville de Saxe, Hahnemann commença ses études de médecine à l'âge de 20 ans à Leipzig. Il les poursuivit et les acheva à Vienne. Faute de moyens, dès son dipôme en poche, le jeune homme fut engagé en tant que médecin privé chez le gouverneur de Transylvanie. Il était doué pour les langues, s'exprimait avec aisance notamment en anglais, en français, en italien, en grec et en latin. Si bien que, malgré son métier de médecin, il continua à traduire de nombreux ouvrages médicaux. 

Le jeune médecin était insatisfait de la médecine de l'époque, qu'il jugeait inadaptée et inefficace. Il décida alors, en 1790, de cesser d'exercer cette activité. Sans véritable métier, Hahnemann ne vécut plus alors que de ses traductions. Il se permettait d'ailleurs d'annoter et de corriger les ouvrages des auteurs et n'hésitait pas à exprimer son avis sur leurs idées. Il en fut ainsi notamment pour l'ouvrage  « Materia Medica », du médecin écossais Cullen,  qui assurait que l'écorce du quinquina avait une action fortifiante sur l'estomac et permettait la guérison de la "fièvre intermittente" (paludisme). Or Hahnemann, ayant décidé de comprendre l'action de la substance, absorba lui-même de fortes doses de quinquina. Il nota: "J'ai eu tous les symptômes qui accompagnent habituellement la fièvre intermittente". 

Il décida alors de tester le même produit ainsi que d'autres dont les propriétés thérapeutiques étaient connues, sur différents individus en bonne santé et observa des résultats identiques. Il chercha ensuite à vérifier si ces produits avaient la capacité de guérir des troubles similaires chez le patient malade. Cette théorie ayant été vérifiée, il put valider sa "loi de similitude", terrain de départ pour ce qui deviendrait plus tard l'homéopathie. Il découvrit également la dilution, essentielle à l'efficacité des produits homéopathiques, ainsi que le principe de globalité

Il voyagea beaucoup durant sa vie, cherchant à donner des fondements plus solides à la nouvelle discipline qu'il avait découverte. Malgré l'évidente opposition des médecins et pharmaciens de l'époque, il continua à expérimenter et à faire connaître l'homéopathie. Il répertoria plus de soixante remèdes qu'il testa sur sa propre personne. Ainsi, il élabora un recueil d'observations, sorte de bible des homéopathes: l'Oragon de l'art de guérir. La doctrine homéopathique exprimée dans cet exposé est encore valable aujourd'hui.

×