L'homéopathie aux Etats-Unis

Homéopathie aux Etats-UnisAu début de XXème siècle, les États-Unis compte vingt universités médicales homéopathiques. Il existe  également cent hôpitaux spécialisés dans le domaine homéopathique et environ mille pharmacies distribuant ces médicaments. En 1900, l'homéopathie est très populaire dans ce pays, qui est alors le plus grand utilisateur de ce type de thérapie.

En 1938, Royal Copeland, à la fois homéopathe et politicien reconnu, contribue à faire voter une loi qui libére les remèdes homéopathiques de toute régulation médicale. Ainsi, l'efficacité des produits homéopathiques n’a plus à être démontrée, contrairement aux remèdes conventionnels. En outre, des personnes sans qualification particulière et sans formation peuvent prescrire des remèdes homéopathiques. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’Allemagne ainsi que la France voient les Etats-Unis comme un marché potentiel pour la vente de leurs produits. 

Cependant, sous la pression de l’American Medical Association et des grands laboratoires producteurs de médicaments, l'homéopathie perd en popularité au cours du XXème siècle. En effet, dès 1950, il ne demeure plus que deux cents homéopathes sur la totalité du territoire Américain.

Selon les statistiques, l'homéopathie a regagné en popularité dans les vingt dernières années. Les distributeurs de produits homéopathiques ont noté une croissance de 1000% en dix années! De la même manière, le nombre de médecins homéopathes a doublé et les budgets de publicité 2011 est supérieur à celui des cinquante années précédentes!

Aujourd'hui, l'homéopathie n'est pas aussi présente aux États-Unis qu'en Europe ou en Asie par exemple, cependant sa croissance est si rapide qu'il est probable que, dans un proche avenir, les États-Unis redeviennent le premier consommateur de cette thérapie dans le monde.


 

×