L'homéopathie en Grande Bretagne

La pratique de l'homéopathie en Grande-Bretagne remonte à 180 ans, et ce pays compte d'éminents homéopathes, reconnus à travers le monde.

La pratique de cette médecine n'est pas aussi strictement régulée qu'en France par exemple ; elle est pratiquée à la fois par des médecins ayant suivi un cursus complémentaire, ou par des homéopathes dont la formation est limitée à cette discipline.

Depuis quelques années, l'homéopathie affiche cependant une baisse constante de ses volumes. En effet, si l'utilisation de cette thérapie demeure populaire, le nombre de prescriptons auprès du NHS pour les remèdes homéopathiques a baissé de 85% entre l'année 2000 et 2012. Désormais, l'homéopathie ne constitue plus que 0,0001% du budget total de prescriptions. Il faut sans doute voir dans ce recul l'effet des attaques fréquentes de la communauté scientifique, dans un contexte de réductions budgétaires sévères. «Dans une période pendant laquelle la NHS lutte contre le déficit d’argent, nous devrions nous focaliser sur des traitements dont l’efficacité est prouvée. Si les gens désirent payer pour des produits homéopathiques, c’est leur choix, mais cela ne devrait pas être payé par la NHS jusqu’à ce que sont efficacité soit prouvée. » dit Gordon Lehony, président du British Medical Association pour les jeunes médecins. En effet, la NHS, désormais flétrie par des dettes prohibitives, s’attend à crouler sous un déficit budgétaire de quelques millions de livres dans l’année à suivre. 

Pourtant, 12% de la population britannique a déjà utilisé un traitement homéopathique, 45% des médecins considèrent cette médecine comme étant utile. 42% d'entre eux traitent leurs patients, même occasionnellement, grâce à cette thérapie, ou sont prêts à les envoyer consulter un homéopathe. Même la famille royale, en particulier le prince Charles, est fervent défenseur de l'homéopathie!

Il existe cinq hôpitaux spécialisés dans cette discipline au sein de du National Health Service, certains présentant une liste d'attente supérieure à deux ans.

Par ailleurs, en Ecosse, l'homéopathie est très répandue et un sondage mené en 2003 révèle que 86% des généralistes interrogés sont favorables à cette thérapie. En outre, le Times londonien assure que l'homéopathie est désormais l'alternative progressant le plus rapidement en Ecosse. En effet, le nombre d'Ecossais utilisateurs a doublé entre 1985 et 1990, passant de 5% à 11%.

×